UN ANCIEN DU SAAAIS DE LA FAF-LR MÉDAILLÉ D’OR À TOKYO

Nous connaissons bien Alexandre Lloveras, qui a été accompagné par nos services et qui est resté proche de l’association. À l’époque où il travaillait l’athlétisme, il a participé à plusieurs éditions de Courir pour un regard à Ouveillan.
Lu sur L’Équipe.fr
Alexandre Lloveras et Corentin Ermenault médaillés d’or du contre-la-montre aux Jeux Paralympiques de Tokyo
Corentin Ermenault et Alexandre Lloveras rapportent une cinquième médaille d’or à la France. (G. Picout)
Le tandem Alexandre Lloveras – Corentin Ermenault a décroché l’or à l’issue du contre-la-montre sur route, ce mardi à Oyama. C’est le cinquième titre paralympique des Bleus au Japon.
Ils viennent de franchir la ligne d’arrivée, et Corentin Ermenault (25 ans) interroge : quelle place ? La première. L’ancien pro serre le poing, avant qu’avec son compère Alexandre Lloveras (21 ans), ils s’écroulent dans l’herbe. Ce mardi, sur le circuit Fuji Speedway, leur tandem vient d’être sacré champion paralympique du contre-la-montre. Le 5e titre pour l’équipe de France sur ces Jeux de Tokyo, sa 32e médaille.
Lloveras s’imaginait à l’athlétisme
Déçus, frustrés par la 4e place obtenue sur piste dans la poursuite, le duo tout juste composé en début d’année était revanchard et n’a laissé aucun espoir à ses adversaires. Atteint depuis sa naissance d’une maladie rare de la rétine appelée l’amaurose congénitale de Leber, Lloveras est privé d’un champ visuel périphérique. Il voit « comme dans un trou de serrure », dit-il, avec seulement un dixième à chaque oeil. Mais cela ne l’empêche pas d’être un sportif accompli. Même s’il s’était d’abord imaginé un avenir en athlétisme. C’est à cause de blessures à répétition au pied qu’il a commencé à pédaler sur un vélo d’appartement, avant d’effectuer des tests plus que probants en 2018. Depuis, sa progression est fulgurante.
Associé à Corentin Ermenault, Alexandre Lloveras, par ailleurs étudiant en kinésithérapie à Lyon, était devenu vice-champion du monde au Portugal, début juin. Désormais, c’est l’or paralympique qui couronne leur binôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.