Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Intranet | Atelier Adaptation | Bref |

Commission communale d'accessibilité de Montpellier

Article Paru dans le numéro 361 de "Montpellier notre ville"
Octobre 2011

La Commission communale d'accessibilité travaille à rendre la ville accessible à toutes les personnes à mobilité réduite.

Interview de Magalie Couvert, l'élue déléguée.
L'égalité partout et pour tous

A quoi sert cette nouvelle commission ?

Magalie Couvert : Sa création découle de la loi de 2005, dite Handicap, pour l'égalité des droits et des chances. Son texte consacre un volet important à la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Et plus précisément à l'accessibilité. C'est un enjeu fondamental de la vie quotidienne. Il est primordial en effet que les conditions d'accès des personnes présentant un handicap, quel qu'il soit, soient les mêmes que celles des valides.

Mais pourquoi avoir attendu plus de six ans pour la mettre en place ?

M.C : La Ville a voté le principe de sa création en Conseil municipal en juillet 2010, quand une loi modificative l'a rendue obligatoire- pour toute commune de plus de 5 000 habitants. Jusqu'à présent, la  problématique de l'accessibilité était envisagée à l'échelle de l'Agglomération, à travers la commission intercommunale d'accessibilité. Aujourd'hui, après un an de travail en lien avec les associations et les services de la Ville, la commission est prête à fonctionner. Elle est présidée de droit, par le maire et composée de 7 élus, de 5 représentants d'associations liées au handicap et de 2 usagers et bailleurs.

Quelles sont ses compétences ?

M.C : C'est une instance d'évaluation, de suivi et de propositions. Elle est chargée de dresser le constat de l'accessibilité de l'ensemble de la chaîne du déplacement (bâti, voirie, espaces publics et transports), qui doit être continue, sans obstacle et utilisable en toute sécurité. Elle peut être amenée à travailler en coordination avec la commission intercommunale pour l'accessibilité, afin de réaliser une prise en compte globale sur l'ensemble de l'agglomération. Des groupes de travail régulièrement convoqués vont s'attacher à lister les chantiers prioritaires. Leur action sera formalisée dans un plan de mise en accessibilité, dont un comité de pilotage validera les enjeux, les méthodes et les différentes étapes de l'élaboration.

Quatre ans pour tout rendre accessible, c'est possible ?

M.C : Il faudra bien, l'accessibilité des établissements recevant du public doit être effective le 1 janvier 2015 et il en va de même pour les transports, pour le 12 février 2015. Les premiers crédits vont être dégagés dès 2012. Selon un audit interne des bâtiments communaux, la mise aux normes d'accessibilité représenterait un montant de l'ordre de 28 ME, dont 12 ME pour les seules écoles, sachant que cette estimation ne prend pas en compte les contraintes nouvelles liées à la sécurité. Bien sûr, nous devrons hiérarchiser les priorités et faire des choix.

L'avis de Jocelyne Roche - Comité de liaison et de coordination des associations de personnes handicapées et malades chroniques de l'Hérault

« La soixantaine d'associations que je représente sont ravies de la mise en place de cette instance de concertation et de propositions. L'accessibilité est primordiale pour les personnes en situation de handicap et ce, quel que soit le handicap, car sans elle, l'accès à l'éducation, à la formation, à la vie professionnelle, culturelle et citoyenne serait impossible. Nous avons déjà eu l'occasion de travailler en concertation avec les services de la mairie, sur l'accessibilité des nouveaux équipements et notamment du nouvel hôtel de ville. Nous sommes heureux de pouvoir continuer à le faire en ce sens, de façon constructive et concertée au sein de cette commission ».

Télécharger l'article au format PDF

Haut de page